Logo DarkLogo Light

Le Nigeria vient de suspendre Twitter. Le géant africain n’est pas le seul pays du continent à prendre des mesures contre les réseaux sociaux

Avec la suspension du réseau social Twitter au Nigeria, le protectionnisme numérique gagne du terrain sur le continent. Le pays d’Afrique de l’Ouest, aux 200 millions d’habitants, est un poids lourd numérique. Selon une étude nigériane, le pays comptait en 2019 près de 40 millions d’utilisateurs de la plateforme américaine. Twitter ne confirme pas ces chiffres, qui feraient du Nigeria le troisième pays où la firme à l’oiseau bleu est le plus implantée après les Etats-Unis et le Japon.

Lire aussi: «Après Donald Trump, le président nigérian dans le viseur de Twitter»

La suspension de Twitter a été annoncée lundi par le gouvernement nigérian, suite à la censure d’un message du président Muhammadu Buhari jugé contraire aux règles du réseau social. Le message en question menaçait les auteurs de violences dans le sud-est du Nigeria. Le président rappelait le précédent de la guerre du Biafra, qui avait fait plus d’un million de morts à la fin des années 1960 et à laquelle cet ancien général avait participé.

Les propos du chef d’Etat ont créé une tempête au Nigeria, où les cicatrices de ce conflit n’ont jamais été refermées. D’autant que cette région est de nouveau secouée par des violences séparatistes. Le gouvernement nigérian a accusé Twitter de pratiquer le deux poids deux mesures, puisqu’il tolérerait les posts de leaders sécessionnistes. Abudja a aussi reproché au directeur de Twitter d’avoir soutenu les manifestations l’an dernier contre les violences policières. Ce mouvement avait gagné une énorme audience grâce aux réseaux sociaux et le relais des stars du cinéma ou de la musique nigériane.

Source: https://www.letemps.ch/monde/protectionnisme-numerique-gagne-terrain-afrique

Leave A Reply